EXPECOM 19-21

« Expérience et culture du combat, mémoire des combattants »

Responsable scientifique : COCHET François
Mots clés : expérience et culture du combat, mémoire des combattants,
picto small clock Durée prévue : 36 mois
picto play Date de démarrage : 2010-01-01

 

logo hypotheses Projet terminé en 2014.
Vous pouvez en consulter le bilan scientifique sur notre Carnet de Recherches en ligne en cliquant sur ce lien.

 

.

Disciplines des chercheurs lorrains

Histoire et civilisations
Langues et littératures germaniques et scandinaves
Sciences de l'information et de la communication

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

COCHET François (PR) - CRULH (EA 3945), Université de Lorraine
DARD Olivier (PR) - CRULH (EA 3945), Université de Lorraine
FLEURY Béatrice (PR) - CREM (EA 3476), Université de Lorraine
LARTILLOT Françoise (PR) - CEGIL (EA 3944), Université de Lorraine
MARCOWITZ Reiner (PR) - CEGIL (EA 3944), Université de Lorraine
WALTER Jacques (PR) - CREM (EA 3476), Université de Lorraine


Autres partenaires engagés dans le projet

Ecoles militaires de St-Cyr-Coëtquidan : Lieutenant-Colonel Olivier Lahaie, Commandant Michael Bourlet,
CDEF / DREX : Lieutenant-Colonel Remy Porte, HDR, Julie d'Andurain, docteure en histoire, Océane Zubeldia, docteure en histoire des sciences et des techniques
Enseignant-Chercheur civil : Frédéric Thébault
Médecin-général Louis Crocq (er)
Médecin-Chef Yann Andruetan
Centre de recherche de Saint-Cyr : Claude Weber, enseignant-chercheur en sociologie et Frédéric Dessberg, enseignant-chercheur en histoire contemporaine

Université Paris 4 : Olivier Forcade
IEP Aix : Jean-Charles Jauffret
ENS Cachan : Olivier Wieviorka
Université de Montpellier : Hubert Heyriès

Académie militaire de West Point : Robert J. Doughty Général, James T. Seidule Colonel
Académie Royale militaire de Sandhurst : Matthias Ströhn

Ministère de la défense du Canada : Yves Tremblay
Université Nicolas Copernic de Torun - Pologne : Andrzej Nieuwasny
Université du Mississippi : Michael Neiberg
Université de Turin : Giorgio Rochat
Université de Sienne : Nicola Labanca
Université de Liège : Balace Francis
Université de la Bündeswehr

Présentation

La notion « d’expérience combattante » s’inscrit dans le long terme des comportements de l’Homme en guerre.
Elle englobe tous les comportements de l’homme pris dans l’atmosphère du champ de bataille et de ses excroissances. Car le champ de bataille est aussi constitué par les bureaux des états-majors qui font une « guerre de papier » avant de la transcrire en ordres sur le terrain. C’est donc toute la chaîne hiérarchique qui est interrogée dans ce programme, à travers l’obéissance -plus ou moins grande, plus ou moins volontaire, plus ou moins intériorisée- aux ordres reçus. L’expérience combattante est fluctuante selon des évolutions technologiques qui doivent être prises en considération et mesurées. Les débats sur la « brutalisation » du champ de bataille (George Mosse) constituent un horizon-repère essentiel de nos postures scientifiques. Les figures du héros, du lâche, mais surtout de la camaraderie de combat constituent également des éléments déterminants que le programme se propose d’aborder en fonction de cultures nationales différentes et évolutives. La dimension internationale et comparative est inscrite comme élément structurant du projet.

Alors qu’en 2011, les journées d’études avaient été consacrées à « commander et obéir » au feu, le prolongement de l’opération en 2012 passait par les différents environnements du combattant.  Avant d’aborder finalement, en point d’orgue du programme, la question très importante des différents traumatismes des combattants, tant au plan physique que psychologique.

La dimension pluridisciplinaire du projet est progressivement élargie avec une participation accrue de spécialistes des sciences sociales (sociologues, ethnologue) et des sciences juridiques. En 2013, le sujet sur les traumatismes des combattants impliquera une participation très large de médecins psychiatres notamment.

A un moment où le tourisme mémoriel se développe largement, avec des retombées économiques concrètes, les chercheurs de ce projet participent naturellement à l’animation de la région lorraine sur les thématiques de mémoire, ainsi qu'au manifestations liées au Centenaire de la "Grande Guerre" entre 2013 et 2014.