NEORIS

« Prise en charge globale du risque en néonatalogie »

Responsable scientifique : ARBORIO Sophie
Mots clés : néonatalogie, risque, prévention, handicap, santé
picto small clock Durée prévue : 46 mois
picto play Date de démarrage : 2010-03-01

Disciplines des chercheurs lorrains

Anthropologie
Droit privé et sciences criminelles
Pédiatrie
Psychologie, psychologie clinique, psychologie sociale

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

ARBORIO Sophie (MC) - CREM (EA 3476), Université de Lorraine
DEFORGE Hélène (Autre) - INTERPSY (EA 4432), Université de Lorraine
HASCOET  Jean-Michel (PR) , Université de Lorraine
THIERRY Jean-Baptiste (MC) - IFG (EA 7301), Université de Lorraine


Autres partenaires engagés dans le projet

Maternité régionale - Nancy :
- Marie-Hélène Binet, médecin coordonnateur du Réseau Périnatal Lorrain
- Marie-Christine Buchweiller, assistante de recherche clinique

CERMES 3 - Paris (UMR 8211 - U988) : Lynda Lotte, ingénieure d'études en psychopathologie

CEPP - Paris (EA 2374, université Paris Diderot) : Drina Candilis-Huisman, maître de conférences HDR en psychopathologie

Présentation

new born baby - photo libre de droits Ce projet a pour objectif général de mieux comprendre les modes de prise en charge en néonatalogie et de concevoir des dispositifs spécifiques d'accompagnement susceptibles de renforcer ceux qui existent. Le risque doit être éclairé à partir de divers points de vue : soignants, famille, institutions. Il s'agit donc ici de définir le risque et de connaître les moyens mis en oeuvre, du point de vue formel et informel, pour pallier son existence tout au long de l'itinéraire de soin (en urgence et au long-court).

- Les soignants : leur pratique professionnelle doit être éclairée par une meilleure connaissance des enjeux liés à la néonatalogie. Il est nécessaire de déterminer comment et dans quelle mesure les représentations, le discours et les pratiques des soignants déterminent les politiques de prise en charge du risque de handicap dans l'ensemble de la prise en charge en réseau. La prise en compte du vécu des soignants, notamment en termes de gestion des risques et incertitudes, est tout aussi fondamentale dans une démarche d'amélioration des
pratiques, critère d'évaluation des réseaux.

- Les familles : les questions qui s'y rapportent se divisent en trois domaines distincts mais en interaction : le suivi de l'enfant, la relation parent-enfant, et la relation famille-institution ou professionnels.

- L'institution : Les problèmes posés concernent ici les aspects juridiques de la prise en charge induite par la néonatalogie, mais également les problèmes éthiques rencontrés.

Il faut souligner l'importance pour la région Lorraine de l'information apportée aux soignants, d'une part, et de la prise en charge globale du handicap, d'autre part. En effet, la meilleure connaissance des pratiques soignantes, l'éclairage apporté sur les limites du suivi actuel et les propositions d'amélioration sur une prise en charge globale du risque en néonatalogie, ne peuvent que participer au rayonnement de la qualité des soins délivrés en Lorraine.

Dans cette étude, l'accent sera porté sur le vécu de la prise en charge et donc sur sa dimension subjective, tant par l'étude des représentations que celle des actes des différents partenaires. Dans la perspective d'éclairer la prise en charge de l'enfant d'un point de vue global, une méthodologie interdisciplinaire a été choisie. Cette approche a pour objectif de mettre en perspective le niveau national de l'organisation institutionnelle en réseau et le niveau local (Lorrain) à travers le vécu des acteurs concernés.