TRAQT

« Transferts de qualifications dans les espaces transfrontaliers »

Responsable scientifique : DESHAYES Jean-Luc
Mots clés : espaces frontaliers, qualification, plans sociaux, enseignement supérieur, formation
picto small clock Durée prévue : 36 mois
picto play Date de démarrage : 2011-01-01

[Projet terminé]

Projet terminé en 2016
Vous pouvez en consulter le bilan scientifique sur notre Carnet de Recherches en ligne en cliquant sur ce lien.

Disciplines des chercheurs lorrains

Economie et gestion
Sciences de gestion
Sciences économiques
Sociologie, démographie

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

BENNOUI Mohamed (PRAG) - 2L2S (EA 3478), Université de Lorraine
BERAUD Mathieu (MC) - 2L2S (EA 3478), Université de Lorraine
GUENDOUZ Miloud (Autre) , Université de Lorraine
HIGELE Jean-pascal (MC) - 2L2S (EA 3478), Université de Lorraine
HIRLET Philippe (Autre) - 2L2S (EA 3478), IRTS Lorraine
KHRISTOVA Andreana (Docteur) - 2L2S (EA 3478), IRTS Lorraine
MARCYAN Yannick (Docteur) - 2L2S (EA 3478), Université de Lorraine
ROUYER Regis (MC) - 2L2S (EA 3478), Université de Lorraine


Autres partenaires engagés dans le projet

Université de Luxembourg, IPSE : Isabelle Piroth-Pigeron
CEPS/INSTEAD Luxembourg (Centre d'Etudes de Populations, de Pauvreté et de Politiques Socio-Economiques), REPREM (Relations Professionnelles & Emploi) : Clément Franz
CEFIS Luxembourg (Centre d'étude et de formation interculturelles et sociales) : Frédéric Mertz
Université libre de Bruxelles (Belgique), GRAID : Anne Dufresne
Haute école Robert Schuman (Virton, Belgique) : Denis Guy
Université Paris Ouest Nanterre, IES IDHE : Aurélien Casta
IRTS Lorraine (Institut Régional du Travail Social) : Philippe Hirlet
OREFQ Lorraine (Observatoire régional de l'emploi, de la formation et des qualifications de Lorraine.) : Catherine Filpa

Présentation

Existe il un "espace transfrontalier de qualification" ?

On ne peut pas analyser les questions de territoire et de frontières sans prendre en compte les rapports sociaux qui les constituent. Cependant, plusieurs conceptions coexistent : les premières insistent sur la nouvelle centralité des espaces frontaliers, les secondes sur le développement à côté de la frontière d’Etat de nouvelles frontières, les troisièmes sur la prégnance des rapports économiques et sociaux. L’analyse des transferts de qualification  dans les espaces transfrontaliers peut  bénéficier de ces trois lectures et contribuer, en retour, à  les préciser  et à les discuter.

Il s’agit donc ici de réfléchir sur les échelles pertinentes de reconnaissance des qualifications des personnes (Etat, Europe, Grande région, zones transfrontalières) et sur les conditions de transfert des qualifications (droit à la reconversion, modalités de reconnaissance des diplômes, rôle des intermédiaires de l’emploi…)  dans l’espace transfrontalier de la Grande Région.

Deux terrains principaux sont objets d'étude :

- Le terrain des plans sociaux (dans la métallurgie), lieu d’observation privilégié des modalités de reclassement et donc de transferts de qualifications.

- Le terrain d'organismes de formation (IUT Longwy, Haute Ecole Robert Schuman - Virton/Belgique et IRTS de Lorraine)

Ces deux ensembles de terrains interrogent les échelles nationales, européennes, transfrontalières, locales, interterritoriales, les inégalités sociales et les conditions salariales de reconnaissance ou de maintien de la qualification personnelle. Utilisant la frontière comme analyseur, ils permettront de réfléchir aussi à son intérêt conceptuel.