INFOTRANSFRONT

« La circulation transfrontalière des informations médiatiques dans la Grande Région »

Responsable scientifique : GOULET Vincent
Mots clés : médias, transfrontalier, grande région, journalisme, réception
picto small clock Durée prévue : 36 mois
picto play Date de démarrage : 2011-01-01

Disciplines des chercheurs lorrains

Sciences de l'information et de la communication

Autres disciplines

Sociologie
Sciences politiques
Géographie
Romanistik et communication interculturelle

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

GOULET Vincent (MC) - CREM (EA 3476), Université de Lorraine
LAMOUR Christian (Autre) - CREM (EA 3476), Université de Lorraine
MARTIN Corinne (MC) - CREM (EA 3476), Université de Lorraine
TOULLEC Bénédicte (MC) - CREM (EA 3476), Université Rennes 1


Autres partenaires

Université de Hohenheim-Stuttgart (Allemagne) / Chaire de sciences de la communication  :
Thilo VON PAPE et Michael SCHARKOW
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / CESSP-Centre européen de sociologie et de science politique :
Nicolas HUBÉ et Martin BALOGE
Université de Strasbourg / CRESS-Centre de Recherche et d'Etude en Sciences Sociales :
Philippe HAMMAN
Université de la Sarre (Chaire IK Interkulturelle Kommunikation) :
Christoph Vatter

et aussi :
INSTEAD CEPS (Luxembourg)
CIERA (Centre Interdisciplinaire d’Etudes et de Recherches sur l’Allemagne)
UFA / DFH (Université Franco-Allemande)
Quattropole

Présentation

L’opération de recherche « Infotransfront » étudie de manière empirique les conditions de production et de réception des informations circulant dans la Grande Région (Sarre – Lorraine - Luxembourg - Rhénanie-Palatinat – Wallonie). Plusieurs terrains étroitement articulés permettent de rendre compte de la construction d’un « espace médiatique grand régional » à travers les frontières nationales, culturelles, sociales en permanentes redéfinitions. Il s’agit en particulier d’étudier relationnellement les divers acteurs (journalistiques, politiques, culturels, économiques) engagés dans la production et la réception d’informations transfrontalières, les messages eux-mêmes (la presse gratuite, les médias en ligne et mobiles, certains types d’informations comme les faits divers), des dispositifs (comme les conférences de presse) et les différentes logiques qui s’affrontent lors de ce processus de production. InfoTransFront poursuit sur le terrain des informations médiatiques le travail déjà engagé par l’axe 1 de la MSH sur les notions de frontières, de territoires et d’échanges au niveau européen.

Le champ médiatique de la Grande Région est ainsi progressivement enquêté et pourra donner lieu à la publication d’un annuaire des médias. Les obstacles à la circulation des informations ne sont pas seulement linguistiques (trois langues officielles et manque de connaissance de la langue du voisin, particulièrement en France) mais aussi culturels (systèmes étatiques et médiatiques nationaux avec des logiques propres). Les points d’appuis pour une meilleure circulation des informations semblent être les travailleurs frontaliers, les pratiques de loisirs des jeunes (possibles vecteurs d’une information en termes de formation et d’emploi),  certaines questions politiques et sociales transrégionales comme la politique des transports, l’énergie nucléaire ou la répartition des charges fiscales.

>>> Aller plus loin : Voir le site web du projet http://infotransfront.msh-lorraine.fr