CARTEST

« Carrières testimoniales. Les devenirs-témoins de conflits des XXe et XXIe siècles »

Responsable scientifique : FLEURY Béatrice
Mots clés : conflits, carrières testimoniales, médiation, mémoires, histoire
picto small clock Durée prévue : 36 mois
picto play Date de démarrage : 2011-01-01

Disciplines des chercheurs lorrains

Histoire et civilisations
Littératures comparées
Sciences de l'information et de la communication

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

ALVES Audrey (Doct) - CREM (EA 3476), Université de Lorraine
COCHET François (PR) - CRULH (EA 3945), Université de Lorraine
DARD Olivier (PR) - CRULH (EA 3945), Université de Lorraine
FLEURY Béatrice (PR) - CREM (EA 3476), Université de Lorraine
HALEN Pierre (PR) - ECRITURES (EA 3943), Université de Lorraine
KERVELLA Amandine (MC) - CREM (EA 3476), Université de Haute Alsace
THIEBLEMONT - DOLLET Sylvie (PR) - CREM (EA 3476), Université de Lorraine
WALTER Jacques (PR) - CREM (EA 3476), Université de Lorraine


Co-responsable scientifique, avec Béatrice Fleury

WALTER Jacques

Autres partenaires engagés dans le projet

Université polytechnique de Valence (Espagne) : Marilda Azulay-Tapero, professeure
Université Paris 8 : Laure Coret, enseignante
Université Libre de Bruxelles (Belgique), Laboratoire de linguistique textuelle et de pragmatique cognitive : Emmanuelle Danblon, professeure
Université nationale de Tchernivtsi (Ukraine), Département de littérature comparée et d'études slaves : Galyna Dranenko, enseignante-chercheuse
Consejo nacional de Investigaciones Cientificas y Técnicas (Argentine), Núcleo de estudios sobre Memoria, IDES (Groupe d'études sur la mémoire) : Claudia Feld
Université de Neuchâtel (Suisse) : Sévane Garibian, professeure
Université CEU Cerdenal Herrera de Valence (Espagne) : Estrella Israel-Garzon, professeure
Université Panthéon Sorbonne Paris 2, IEP Paris : Olivier Koch, doct.
Université Paris 1, Centre d'histoire sociale du XXe siècle : Séabstien Ledoux, chercheur
Université de Leicester (Grande-Bretagne), Relations littéraires et identités post/nationales : Fransiska Louwagie, assistante
Université Lyon 2, Centre Max Weber : Michel Peroni, professeur
Trent University (Ontario, Canada) : Catalina Sagarra, professeure
Université de Caen Basse-Normandie, Erlis : Nadia Tahir, maître de conférences
Institut des sciences de l’homme, Lyon, Centre Max Weber : Marie-Thérèse Tétu, directrice de recherche
Université de Cologne, Yahad-In Unum, France/Allemagne : Andrej Umanjsky, chercheur



Cette action est terminée, le bilan a été publié sur notre Carnet de Recherches.

Présentation

La "carrière testimoniale" : une notion innovante

L'objectif principal de cette recherche est de s’interroger sur ce qui fait qu’un sujet témoigne d’une expérience (d’un point de vue individuel et collectif), ceci afin de comprendre non seulement le rapport qu’il entretient à un événement historique, mais aussi celui qu’un groupe social entretient à lui-même et à des faits.

Ce programme comporte plusieurs "volets" :

- 2011 : "Le témoin itératif"
- 2012 : "Les témoins consacrés et oubliés"
- 2013 : "Le témoin pollinisateur"

La première partie du programme a permis en 2011 de mettre au jour les facteurs conduisant un sujet à témoigner, de façon ponctuelle au début, de façon plus fréquente ensuite, voire récurrente ; et ce, en examinant les continuités, les éventuelles évolutions ou variations des modes d’intervention et des récits.

En 2012, c'est le témoin consacré qui fut au cœur du programme de recherche. Ce témoin est celui qui incarne une histoire particulière et fait corps avec elle. Ainsi peut-il être systématiquement présent dans les manifestations commémoratives où il est invité à reproduire et son témoignage et un avis sur l’événement. Mais il peut aussi en être exclu ou oublié.

Dans le cadre du témoin pollinisateur (2013), les chercheurs s'attacheront à cerner l’impact de certains témoins qui, par leur stature et par le statut de leurs témoignages, modèlent des prises de parole, deviennent des «ressources » ou «matrices » testimoniales tant pour des personnes voulant témoigner du même conflit que d’autres ; ce qui conduit à s’interroger sur les interdiscours, les genres, les grilles de lecture, les mécanismes d’appropriation entre pairs.