No data found

 

logo hypotheses Projet terminé en 2013.
Vous pouvez en consulter le bilan scientifique sur notre Carnet de Recherches en ligne en cliquant sur ce lien.

 

.

Disciplines des chercheurs lorrains

No data found

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

No data found


Autres partenaires engagés dans le projet

Catherine Allamel-Rafin (Université de Strasbourg / IRIST, EA3424)
Anouk Barberousse Université Lille 1,  UMR 8163 "Savoirs, textes, langage" (STL)
Thomas Boyer (Université Lille 1, UMR 8163 CNRS, « Savoirs, Textes, Langage et  Archives Poincaré UMR 7171)
Julie Jebeile (Doct., IHPST, UMR 8590 CNRS)
Marion Vorms (Université Paris I, IHPST)
John Greco (Saint Louis University)
Johannes Lenhard (Université de Bielfeld)
Jaakko Kuorikoski (Université de Helsinki)
John Woods (Université of British Columbia)
Jesus Zamora Bonilla (UNED Madrid)

Présentation

Les agents scientifiques, qui sont les auteurs des productions scientifiques, sont de moins en moins des agents individuels et de plus en plus des agents « étendus » mais limités, c’est-dire à la fois collectifs, distribuées et computationnels. Le présent projet vise à étudier les conséquences de cet état de fait sur l’élaboration,  la validation et la possession des connaissances.

Les objectifs principaux de cette recherche sont notamment :

  • Proposer une description formelle des agents scientifiques et analyser la logique des actes scientifiques collectifs ;
  • étudier les conséquences de ces caractéristiques des agents sur les problèmes traditionnels de la philosophie des sciences et de l’épistémologie (explication, compréhension, justification, etc.) ;
  • formaliser certains aspects de la dynamique des choix épistémiques ;
  • caractériser les différents régimes épistémologiques de la science selon le type d’agent impliqué ;
  • tirer les conséquences de cette description de l’activité des agents du point de vue épistémologique (définition de la connaissance, caractérisation de la rationalité des acteurs, etc.)

 

     

La méthodologie adoptée est la suivante :

  • attention sur les pratiques scientifiques concrètes et les études de cas ;
  • analyse conceptuelle (épistémologie, philosophie des sciences)
  • méthodes tirées de l’épistémologie sociale (évaluation épistémique des pratiques)
  • méthodes formelles (logique, informatique)
  • construction de modèles mathématiques, simulations multi-agents (Fortran et NetLogo)

 

     

L'année 2011 a été consacrée aux prises de contact et à la constitution de l'équipe ; 2012 a été centrée sur l'analyse de la collaboration scientifique avec entre autres l'organisation d'une conférence internationale. 2013 est consacrée à l'écriture d'articles, la présentation des résultats dans des conférences et sans doute l'organisation de journées portant sur l'organisation des "communautés épistémiques" et sur la description de leurs états épistémiques (croyances/connaissances/etc. collectives).

 

>>> Aller plus loin :
http://poincare.univ-nancy2.fr/COLEXIA/?contentId=8893

No data found