RESIPSYCHOBIO

« Résilience psychobiologique »

Responsable scientifique : DE TYCHEY Claude
Mots clés : traumatisme, Résilience, Neurobiologie, Psychisme, IRM
picto small clock Durée prévue : 36 mois
picto play Date de démarrage : 2012-12-01

Disciplines des chercheurs lorrains

Psychologie, psychologie clinique, psychologie sociale

Autre discipline

Psychopathologie

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

DE TYCHEY Claude (PR) - INTERPSY (EA 4432), Université de Lorraine
LAURENT Mélanie (Doct) - INTERPSY (EA 4432), Université de Lorraine
LIGHEZZOLO - ALNOT Joëlle (PR) - INTERPSY (EA 4432), Université de Lorraine


Autres partenaires engagés dans le projet

IRR - Institut Régional de Réadaptation : LRA (Laboratoire de Réadaptation et d’Appareillage, IFRH - IFR25) :
- Jean Paysant, PU PH
- Jean-Marie Beis, PH, directeur du centre de réadaptation de Lay Saint Christophe
- Marianne Krier, psychologue clinicienne et neuropsychologue

Université et CHU de Caen :
- Pierre BUSTANY, PU PH, Service de toxicologie pharmacologie
- Michel LEROI, PU PH, Service de médecine physique et de réadaptation
- Eveline EMERY, PU PH, Département de neurochirurgie

Université de Toulon :
- Boris Cyrulnik, neuropsychiatre

Université de Mons (Belgique) :
- Stephan Hendrick, Professeur de psychologie clinique et systémique

Présentation

L'objectif de ce travail exploratoire, récemment modifié*, est de faire travailler ensemble psychologues cliniciens, neurobiologistes, en collaboration avec des neuropsychiatres sur le phénomène de résilience ou «la capacité de certains sujets, confrontés accidentellement à un risque de mort, à reprendre un développement après un traumatisme qui les a mis en danger de mort ».

Il s'agit ici de corréler les entretiens et les tests psychologiques qui conduisent à diagnostiquer ou non un processus de résilience à des analyses neurophysiologiques. Il sera alors possible d'établir ce que chacun des tests permettra d’évaluer en termes d’impact sur le plan neurobiologique et psychologique. Un groupe exploratoire de 30 survivants d'accidents avec risque létal seront constitués à l'Institut régional de réadaptation de Nancy et au centre de Réadaptation de Caen. Au terme du suivi longitudinal prévu sur un intervalle de 18-24 mois (avec test-retest psychologique et neurobiologique tous les 6 mois), ils devraient présenter des degrés de
résilience variables, ce qui permettra d’entreprendre des analyses comparatives.

Les chercheurs mèneront une étude de suivi prospectif de l’évolution de la résilience psychologique et des manifestations concomitantes neurobiologiques (taux de cortisol et de ses dérivés). Les entretiens et les tests (échelle d’anxiété, échelle de deuil compliqué, échelle de syndrome post traumatique, échelle de dépression de Beck, échelle de résilience de Wagnild, échelle FAD d’évaluation du système familial, test de Rorschach, échelle de coping Brief Cope de Carver .échelle d’évènements de vie de Ferrreri-Vacher) permettront de constituer trois sous-groupes (résilience effective, résilience intermédiaire, absence de résilience) et de cerner les facteurs les différenciant).

Sur le plan neurophysiologique , il s'agira de détecter si une valeur particulière d'une donnée biologique de métabolisme du cortisol, qui constitue un bon marqueur de traumatisme, serait pathognomonique de l'entrée d'un sujet en résilience après un traumatisme violent. Ces résultats seront confrontés à ceux des tests psychologiques en essayant d'établir des corrélations. L'équipe espère pouvoir ainsi identifier des facteurs de résilience qui pourraient être utiles à tous les services d'aide aux personnes survivant à de tels traumatismes.

 

La principale retombée des résultats de ces recherches pour la Lorraine sera une amélioration de la prise en charge médicale et psychologique dans les services de réadaptation lorrains accueillant des personnes victimes d’un accident avec potentiel létal.

 

*Modifications apportées suite aux demandes formulées par le CPP de Caen qui vient d’émettre un avis favorable à sa réalisation (en date du 12 /1/2013)