No data found

Disciplines des chercheurs lorrains

No data found

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

No data found


Autres partenaires engagés dans le projet

IRR Institut Régional de Réadaptation / Centre de réadaptation de Lay Saint Chistophe :
Médecine & Réadaptation
Jean-Marie Beis

Club de Canoë Kayak Nancy Tomblaine CKCNT / Fédération Française de Canoë Kayak :

Entraînement physique et sportif
Philippe Kowalski

Présentation

handikayak

L’autonomie désigne la capacité d’interagir avec son environnement de façon appropriée. Elle est très étroitement associée à celle de liberté, et elle se construit conjointement au travers de l'éducation parentale, des apprentissages scolaires et des expériences personnelles, en fonction du caractère de chacun. Mais elle est également profondément déterminée par l’environnement physique, naturel ou urbain. L'autonomie est essentielle dans l’établissement d’une reconnaissance sociale, au travers notamment d’une activité socio-professionnelle, artistique ou sportive. Par conséquent, l’autonomie est une notion complexe qui nécessite une approche globale, multidisciplinaire, pour offrir l’appréciation la plus juste possible de cette liberté, du bien-être, de la reconnaissance dont chacun dispose. La nécessité d’une approche globale de l’autonomie est encore plus vraie lorsqu’il s’agit de
celle de personnes qui présentent un handicap physique. Il leur faut surmonter le handicap, démontrer leur capacité à être autonome pour pouvoir prétendre à une place dans notre société d’abord pensée pour les personnes valides.

Ce projet propose ainsi d’étudier l’acquisition et la préservation de cette autonomie par les personnes présentant un handicap physique, au travers de plusieurs disciplines, avec plusieurs objectifs :

1. « Handikayak » (Corinne Guingamp)
- Evaluer le processus d’autonomisation de personnes devenues paraplégiques à la suite d’un accident et en phase de réadaptation dans un centre spécialisé. Une activité physique nouvelle leur est proposée, le handikayak.
La physiologie permettra de déterminer l’intérêt de cette pratique sur les paramètres liés à l’autonomie physique (force musculaire, aisance dans les déplacements), et la psychologie devra rendre compte du niveau d’anxiété et de l’état de bien-être au travers de plusieurs questionnaires et entretiens.

2. « HandiCAPEmploi » (Laurence Montcharmont et Corinne Guingamp)
- Etudier l’impact d’une activité physique ou sportive sur la santé et éventuellement sur l’emploi des personnes handicapées.
- Déterminer si d’autres pratiques, artistiques ou culturelles, apportent des bénéfices similaires à ceux d’une pratique physique ou sportive sur l’état de santé, de bien-être ou d’insertion socioprofessionnelle. Ces deux derniers points relèvent de la sociologie.

3. « Parapostur » (Bernard Heit, François Devillard et Corinne Guingamp)
- Développer un outil de mesure de la propulsion du fauteuil roulant manuel dans le but d’étudier les différentes stratégies de propulsion, et de mieux rendre compte de l’effort à produire par les personnes handicapées pour évoluer dans les milieux urbains, très peu adaptés aux personnes handicapées.

 

Plusieurs établissements spécialisés dans la réadaptation des personnes handicapées à Nancy avec le centre Louis Pierquin équipé des technologies les plus récentes, à Lay Saint Christophe et à Flavigny font du Grand Nancy une des communautés urbaines les plus investies dans les soins et les processus d’autonomisation des personnes handicapées. La collaboration des laboratoires de l’Université de Lorraine avec ces établissements devrait permettre de développer une recherche innovante sur le handicap.

Ce projet se distingue également par l’originalité du rapprochement entre un établissement médical (le centre de Lay-Saint-Christophe) et une association sportive (le CKCNT) dans le cadre de la réadaptation de patients paraplégiques.

No data found