HADOM

« L’hospitalisation à domicile : Une innovation dans la continuité ? »

Responsable scientifique : SCODELLARO Claire
Mots clés : hospitalisation à domicile, soins palliatifs, nouvelles technologies médicales, dispositifs de soins, genre et santé
picto small clock Durée prévue : 24 mois
picto play Date de démarrage : 2012-04-30

Disciplines des chercheurs lorrains

Psychologie, psychologie clinique, psychologie sociale
Sociologie, démographie

Autres disciplines

Psychologie de la santé
Sociologie et démographie de la santé et des politiques publiques
Droit
Economie de la santé

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

BIAUDET Julien (Doct) - 2L2S (EA 3478), Université de Lorraine
GODFROID Tiphaine (Doct) - 2L2S (EA 3478), Université de Lorraine
KADDOUR Joël (Autre) - INTERPSY (EA 4432), Université de Lorraine
KIVITS Joëlle (MC) - APEMAC (EA 4360), Université de Lorraine
SCHRECKER Cherry (MC) - 2L2S (EA 3478), Université de Lorraine
SCODELLARO Claire (MC) - 2L2S (EA 3478), Université de Lorraine
VOLERY Ingrid (MC) - 2L2S (EA 3478), Université de Lorraine


Présentation

Le projet HADOM s’inscrit au carrefour de trois disciplines (sociologie et démographie de la santé et des politiques publiques, psychologie de la santé) et fait appel ponctuellement à la collaboration d’autres disciplines telles que le droit. Il vise à améliorer la connaissance des pratiques professionnelles déployées dans le cadre de l’hospitalisation à domicile, à repérer les facteurs pesant sur l’appropriation et le développement d’un dispositif, aujourd’hui partie prenante des politiques territoriales et nationales de santé publique, et à valoriser les initiatives déjà prises en Lorraine, région particulièrement active sur l’HAD.

Cette recherche interroge les logiques présidant à la promotion du dispositif d’hospitalisation à domicile ; les représentations du « domicile » et de la sphère privée comme lieu de soins, éventuellement divergentes, chez les différents acteurs du dispositif de l’HAD ; les conséquences du recours à ce dispositif sur les « trajectoires de maladie » (en particulier les phénomènes de « tri des patients ») et sur les représentations et pratiques de soin. Il permet d’examiner les différentes interprétations possibles du développement des soins à domicile : privatisation des soins, médicalisation du social ou transformation de la raison médicale.

Cette recherche combine méthodes quantitatives et qualitatives : analyses statistiques des trajectoires de maladie à partir de la base nationale de données du PMSI HAD, entretiens semi-directifs auprès des acteurs concernés (professionnels, patients, entourage) observations aux étapes clés de l’HAD (proposition d’HAD, entrée au domicile, journée d’HAD).

En 2013, une modification du terrain a conduit les chercheurs à s'intéresser également aux acteurs situés à l’extérieur des structures mais impliqués dans l’HAD. De nouveaux entretiens auprès de médecins généralistes et de médecins hospitaliers prescripteurs d’HAD, d’infirmières intervenant en HAD, ainsi que de patients et de leur entourage vont être réalisés en divers lieux du territoire lorrain (et donc dépendants de structures aux statuts et fonctionnements différentes). Ces entretiens visent notamment à comprendre comme se déroule le processus de décision d’entrée en HAD (et plus précisément comment les conditions de vie et le soutien de l’entourage sont évalués, le consentement du patient recueilli et l’avis de l’entourage sollicité), les interventions des différents acteurs et leurs relations au cours de l’HAD.

Cette nouvelle approche du terrain, tout comme l’exploitation d’une base nationale plutôt que locale, offre une perspective comparative. L'équipe s'interroge en particulier sur l’effet des différences de statut des structures, sur leur localisation en milieu rural ou urbain. Elle analysera par ailleurs les dispositifs de standardisation des activités de soins à partir de deux sources : les travaux en économie de la santé d’évaluation des coûts des soins en HAD et la grille de tarification à l’activité (T2A), dont nous faisons l’hypothèse qu’elles impliquent des visions du corps et du travail de soins.

Retombées attendues

Les résultats seront diffusés auprès des professionnels concernés par l’HAD. Des séquences de restitution de la recherche et de présentation des résultats seront proposées, en particulier aux professionnels de la santé.

 

hospitalisation à domicile