ADN

« Apprentissage et iDentité Numérique »

Responsable scientifique : NOWAKOWSKI Samuel
Mots clés : identités, identité numérique, apprentissages, étudiants, université
picto small clock Durée prévue : 36 mois
picto play Date de démarrage : 2012-05-01

Disciplines des chercheurs lorrains

Informatique
Sciences de l'éducation

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

GRANDBASTIEN Monique (PR) - LORIA (UMR 7503), Université de Lorraine
HOUOT Isabelle (MC) - LISEC (EA 2310), Université de Lorraine
ISSENMANN Nathalie (IE) , Université de Lorraine
NOWAKOWSKI Samuel (MC HDR) - LORIA (UMR 7503), Université de Lorraine


Autres chercheurs et partenaires engagés dans le projet

Ines Kozut
Ivana Ognjanović
Jelena Jovanovic

équipes KIWI et MAIA du LORIA
équipe ATIP du LISEC
Université de Belgrade, Serbie
Université de Maribor, Slovénie
Université de la Méditerranée, Montenegro
Consortium du projet eHR
Consortium SUMTEC

Présentation

La question de l’identité numérique...

être numérique

L’identité numérique telle qu’entendue par de nombreux auteurs est un ensemble de graines semées çà et là au gré des usages numériques. L’observation de ces graines, traces, données, nous amène à revoir «les principes de l’être ensemble autour des nouvelles logiques d’échange, de partage et d’exposition ». Elle nous amène également à reconsidérer la question de la polymorphie des identités conscientes, construites par l’individu, selon ses besoins, ses communautés d’intérêts... et les identités inconscientes reconstituées par des logiciels et non maîtrisées.

Nous noterons également que le « numérique », entendons l’internet, n’est plus vu, pour certains, comme un simple médium mais comme un écosystème dans lequel, par la démultiplication des outils et services (Smartphone, 4G, services en ligne - achats, bancaires, surveillance -, eLearning,...), l’individu est de plus en plus un « être numérique » interconnecté.

Ses interactions peuvent être considérées à plusieurs niveaux de représentation de l’identité de l’individu :

  • Rapport à l’outil. Ce dernier est en effet l’interface entre le monde numérique et le monde réel. C’est l’objet symbolique – voire totémique – des deux identités (Numérique/Réel). L’outil est par conséquent la matérialisation de l’être numérique dans le monde réel.
  • Rapport aux mondes. La représentation de l’individu dans l’écosystème numérique sera co-construite, avec le système informatisé, par ses actions ou inactions ; mais également la représentation que l’individu a du monde réel qui se voit modifiée par les interactions avec le système, dans le sens du double processus d’apprentissage où le système vient se nourrir des traces et affine ses recommandations.

 

     

De nombreuses questions attendent ainsi les chercheurs de ce projet :

  • Comment peut-on définir cet être/étant numérique ?
  • Comment un être connecté, démultiplié, « être numérique » revoit-il ses processus d’apprentissage ? Quels sont ses rapports aux savoirs, à la mémoire et à l’accès universel à l’information ?
  • Comment penser les processus d’apprentissage à l’université en tenant compte de cette notion d’ « être numérique » ?
  • Quels sont les processus innovants en jeu ?

 

Ce travail apportera une meilleure compréhension de l’être numérique pour aller vers un nouveau modèle d’apprentissage intégrant ses spécificités. Il ouvrira également des perspectives de recherche dans le domaine de la formation des enseignants à l’appropriation et la compréhension de l’écosystème numérique à des fins d’apprentissage.

Retombées attendues

Ce projet vise à développer une connaissance des phénomènes sous jacents aux déploiements du numérique dans les établissements d’enseignement, du secondaire avec l’ENT PLACE, à l’université de Lorraine en passant par l’insertion professionnelle avec le LORFOLIO, et ceci dans un contexte national où le numérique prend une place prépondérante.
Le projet ADN par sa recherche interdisciplinaire associant des laboratoires lorrains, mais également bénéficiant de travaux et d’expertises venant du monde entier va permettre de mieux comprendre les interactions, les processus à l’œuvre lors de la mise en œuvre d’environnement numérique dans la pédagogie. Cette connaissance permettra d’accompagner tant les campagnes de déploiement d’outils à tous les niveaux mais s’inscrit dans un réseau de recherche interdisciplinaire dont la Lorraine est le centre.

>>> Aller plus loin, en savoir plus :
Télécharger le poster scientifique de présentation du projet

Le blog du projet ADN