TEVIAS - PREOP

« Témoignage de victimes d’agressions sexuelles »

Responsable scientifique : BATT Martine
Mots clés : témoignage, victime, interaction, jeu de dialogue institutionnel,
picto small clock Durée prévue : 12 mois
picto play Date de démarrage : 2013-01-01

Disciplines des chercheurs lorrains

Droit privé et sciences criminelles
Médecine légale et droit de la santé
Psychologie, psychologie clinique, psychologie sociale

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

COUTELOUR Marianne (Doct) - INTERPSY (EA 4432), Université de Lorraine
MARTRILLE Laurent (MC) - MEDECINE LEGALE (Autre 0), Université de Lorraine
SEUVIC Jean-François (PR) - IFG (EA 7301), Université de Lorraine
TROGNON Alain (PR) - INTERPSY (EA 4432), Université de Lorraine


Autres chercheurs engagés dans le projet

  • Université libre de Bruxelles - Service de psychologie clinique et différentielle : Carole Fantini, MCF
  • Université Rennes 2 - LAUREPS (EA 1285) : Alain Somat, professeur
  • Université de Lausanne - Laboratoire de recherche en psychologie dynamique Intra et Inter-subjectives - Faculté des sciences sociales et politiques : Michèle Grossen, professeure
  • Université d’Amsterdam : Frans Van Eemeren, professeur
  • Universita della Svizzera italiana - Instituto linguistico-semiotico : Eddo Rigotti

 

     

 

     

Présentation

Cette première étude vise à préparer une recherche ultérieure qui intégrera une approche formelle et empirique pour une étude systématique du témoignage et en particulier du témoignage de victimes d’agressions sexuelles. L’originalité du projet consiste à aborder le témoignage en tant qu’événement interactionnel spécifique soumis à une étude pluridisciplinaire qui réunit les approches pragmatique,  formelle de la logique du dialogue, et de l’argumentation mais aussi la psychologie et la médecine légale, le droit français et les sciences criminelles.

A terme, l'objectif des chercheurs est de construire une théorie systématique du témoignage dans ses dimensions formelle, logique, psychologique et intersubjective. Cette théorie pourrait ainsi fournir l’assise conceptuelle des événements normatifs et intersubjectifs qui s’accomplissent dans les différentes situations d’accomplissement du témoignage. A un niveau intermédiaire, cette recherche croisée devrait aboutir, in fine, à une meilleure connaissance de l’entretien d’investigation dans des contextes policiers, judiciaires et de soutien clinico-thérapeutique.

M. BATT apportera ses compétences pour l’étude formelle des interactions langagières, en particulier en contexte institutionnel. Elle est également psychologue clinicienne, expert près la cour d’appel de Nancy.
A. TROGNON apportera son expertise de la communication interpersonnelle et au sein des groupes dont il étudie les structures et leurs effets subjectifs, intersubjectifs et sociaux dans toutes les dimensions des conduites humaines normales et pathologiques : l'affectivité, la cognition et l'action.
Le recueil des données sera réalisé dans le service de Médecine Légale du C.H.U. de Nancy dirigé par L. MARTRILLE, médecin légiste expert près la Cour d’Appel de Nancy.
J-F. SEUVIC apportera à la recherche son éclairage du cadre juridique pénal dans lequel les témoignages seront recueillis, ainsi qu’une analyse du rapport aux faits.
A. SOMAT apportera son expertise en psychologie sociale en milieu judiciaire, et en particulier sur le témoignage, ses processus d’influence, ses limites, ses contraintes et ses effets.
F. SIRONI et C. FANTINI apporteront, par leur expertise en psychologie clinique et pathologique, leur contribution à l’étude des processus intrapsychiques et intersubjectifs réactionnels à l’agression.
M. GROSSEN et E. RIGOTTI  contribueront à une approche psychosociale des interactions et de l’entretien clinique. 
F. VAN EEMEREN contribuera à l’analyse des interactions par son approche dialectique et son expertise dans les dimensions rhétoriques et dialectiques de l’argumentation.