LONGINUMET - PRÉOP

« Les procès-verbaux du Bureau des longitudes (1795-1930) : histoire et savoirs »

Responsable scientifique : SCHIAVON Martina
Mots clés : Administration de la science et de la technologie françaises, Astronomie - géodésie, Histoire des sciences, Mathématiques, Sciences de la terre
picto small clock Durée prévue : 12 mois
picto play Date de démarrage : 2012-11-01

Disciplines des chercheurs lorrains

Epistémologie, histoire des sciences et des techniques

Autres disciplines

Sciences physiques
Mathématiques
Astronomie
Géodésie

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

SCHIAVON Martina (MC) - LHSP - AHP (UMR 7117), Université de Lorraine


Institutions partenaires

Bureau des Longitudes, Paris
Observatoire de Paris (Bibliothèque)
Centre François Viète d'épistémologie et d'histoire des sciences et des techniques (EA 1161, université de Nantes) 
ABES (Agence Bibliographique de l'Enseignement Supérieur)
GHDSO, Groupe d'Histoire et Diffusion des Sciences d'Orsay (EA 1610, université Paris-Sud)
Observatoire de Nice (université de Nice Sofia Antipolis, CNRS)
Cambridge University (Grande-Bretagne)
Université de Coimbra (Portugal)

Chercheurs français et étrangers engagés dans le projet

Nicole Capitaine, Bureau des Longitudes, astronome
Claude Boucher, Bureau des Longitudes, géodésien
Jean-Marie Feurtet, ABES, conservateur de bibliothèques, responsable de Calames
Amélia Laurenceau, Bibl. Obs., conservatrice de bibliothèque
Guy Boistel, Centre François Viète, professeur certifié de sciences physiques – HDR
Colette Lelay, Centre François Viète, professeur de mathématiques - docteur
Lilane Alfonsi, GHDSO, maître de conférences
James Caplan, Centre François Viète, astronome, expert dans les instruments
Françoise Le Guet-Tully, Observatoire de Nice, astronome, historienne des sciences
Fernando Figueiredo, Université de Coimbra, post-doctorant (bourse FCT portugaise sur 3 ans)
Simon Schaffer, Cambridge University, professeur

Présentation

Ce projet de recherche LongiNumEt porte sur l’étude et la numérisation des procès-verbaux des séances du Bureau des longitudes, de 1795 à 1930. Depuis sa création, le Bureau des longitudes a eu comme membres des grands savants, des marins, des officiers militaires et des fabricants d’instruments de précision qui ont travaillé ensemble pour encourager et/ou promouvoir diverses entreprises et/ou lignes de recherche scientifiques et technologiques en France.

Il s’agira d’étudier comment préserver un patrimoine archivistique peu connu en histoire des sciences et de mettre en valeur l’histoire du Bureau des longitudes et des savoirs scientifiques dont il fut porteur.

Dans un premier temps, on établira un pré-inventaire des archives patrimoniales à numériser : les procès-verbaux des séances du Bureau des longitudes de 1795 jusqu’à 1930. Ce corpus de documents inédits se compose d’environ 20.000 notes manuscrites à l’intérieur desquelles sont collées un grand nombre des lettres inédites. Diverses possibilités de numérisation sont à l'étude afin de choisir la solution optimale qui permette de respecter les documents originaux tout en obtenant des images de grande qualité et réaliser une base de métadonnées, source inédite de données scientifiques et historiques pour les chercheurs.

Cette pré-étude a également pour objectif la préparation et le dépôt d’un dossier ANR en 2014.

 

logo bureau des longitudes