RESI-CREA-MEDIA

« Résidence d’auteurs, création littéraire et médiations culturelles »

Responsable scientifique : BISENIUS-PENIN Carole
Mots clés : résidence d’auteurs, création littéraire, publics, institutions culturelles, transferts transfrontaliers
picto small clock Durée prévue : 24 mois
picto play Date de démarrage : 2014-01-01

Disciplines des chercheurs lorrains

Langue et littérature françaises
Sciences de l'information et de la communication
Sociologie, démographie

Littérature comparée
Sciences du langage : linguistique et phonétique générales

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

BISENIUS-PENIN Carole (MC) - CREM (EA 3476), Université de Lorraine
CLERC Adeline (MC) - CREM (EA 3476), Université de Lorraine
LÉVY Clara (MC) - 2L2S (EA 3478), Université de Lorraine


Autres partenaires engagés dans le projet

DESHOULIERES Valérie (PR) Université de Sarre
GLESENER Jeanne (MCF) IPSE, Université du Luxembourg
MASSON Jean-Yves (PR) CRLC, Université Paris IV
ORIOL BOYER Claudette (PR émérite) Traverses 19-21, Université Stendhal, Grenoble
SERVAIS Christine (PR) LEMME, Université de Liège
VANDENINDEN Elise (MCF) LEMME, Université de Liège

.

Présentation

[Projet porté par la MSH Lorraine et le CREM, avec les soutiens de l'Université de la Grande Région, de la DRAC Lorraine, du Conseil Général de Moselle et de Metz Métropole.]

Ce projet de recherche (24 mois) vise, à partir d’une approche transdisciplinaire, à définir et analyser les enjeux de la création littéraire dans le cadre spécifique de la résidence d’auteurs qui apparaît comme un dispositif discursif de transactions et de communication littéraire mettant en jeu des publics et des médiations culturelles.

La problématique est structurée autour de 3 axes principaux :
- Le dispositif de la résidence d’auteur en Grande Région au cœur de l’espace transfrontalier (Belgique, Lorraine, Luxembourg, Sarre)
- La création littéraire
- Les médiations culturelles

Ce projet s’avère original par son thème (aucune enquête sur les résidences d’auteur et encore moins interdisciplinaires : littérature et SIC) et par la nature de son terrain (transfrontalier). Il est également porteur dans la mesure où le Ministère de la Culture et les professionnels du livre et de la lecture attendent une expertise scientifique permettant de saisir en profondeur les enjeux à la fois culturels, territoriaux et politiques de ces dispositifs de création et de médiation littéraires.

residence auteurs pensée sauvage vosgesLa recherche s’appuie sur une méthodologie en deux phases : la première (2014) consiste en une enquête fondée sur la modélisation de la figure de l’écrivain à partir de l’observation participante (lors des activités paralittéraires, du processus créatif et dans des moments plus intimes avec l’auteur en résidence) et de l’entretien semi-directif (auprès des écrivains en résidence, auprès des publics et auprès des représentants institutionnels). Cette méthodologie est transposable d’un pays à un autre. La seconde phase (2015) porte sur les modes de médiations du littéraire en lien avec les institutions (Drac, Conseil régional, Fédération interrégionale du livre et de la lecture, ministère de la Culture…), des dispositifs, des processus, des pratiques et des médiations culturelles dans le cadre des résidences sélectionnées dans l’espace transfrontalier. Les chercheurs s’attacheront à cerner l’impact du littéraire comme fait culturel en interaction avec des publics spécifiques. Outre le recueil et le traitement de données issus des enquêtes et entretiens menés sur le territoire de la grande région et l'organisation des séminaires de travail, la finalisation d'un numéro thématique pour la revue Communication & langages serait prévue ainsi que l'organisation de journées d’études internationales sur les liens entre résidence d’auteurs, création littéraire et médiations culturelles.

 

Photo : Résidence d'auteurs Pensée sauvage