>a href="index.php?id=692">MEDICAMP

PSYCANCER - EMDR

« Psychothérapie EMDR des troubles anxio-dépressifs chez des femmes atteintes par le cancer du sein »

Responsable scientifique : TARQUINIO Cyril
Mots clés : Psychothérapie, EMDR, Anxiété, Dépression, Cancer du sein
picto small clock Durée prévue : 12 mois
picto play Date de démarrage : 2014-01-01

Disciplines des chercheurs lorrains

Psychologie, psychologie clinique, psychologie sociale

Autres disciplines

Cancérologie
Santé publique
Mathématiques appliquées

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

TARQUINIO Cyril (PR) - APEMAC (EA 4360), Université de Lorraine


Autres partenaires engagés dans le projet

GOETZ Christophe (Dr) Plateforme d'Appui à la Recherche Clinique (PARC), CHR de Metz-Thionville
PLATINI Christian (Dr) Service cancérologie (CHR Metz), CHR de Metz-Thionville
AL AUKLA Nidal (Dr) Service cancérologie (CHR Metz), CHR de Metz-Thionville
KAPOULA Zoi (PR, DR CNRS) Groupe IRIS :Vision et Motricité Binoculaire, Centre d'Etudes Sensori-Motrices (CESeM) - UMR 8194, Université Paris Descartes
FARRELL Derek (PR) Institute of Health & Society, University of Worcester (UK)

Présentation

Cette pré-opération de recherche (12 mois) aura pour objectif dans sa phase dite « opération » de proposer et d’évaluer une prise en charge d’un groupe de femmes en phase de rémission après un cancer du sein. C’est la psychothérapie EMDR, qui se situe à l’interface de la psychologie clinique et des sciences cognitives qui sera comparée à une prise en charge plus conventionnelle.
Dans sa phase actuelle de pré-opération, le projet PSYCANCER EMDR se donnera les moyens de préparer la mise en œuvre du protocole de recherche qui est ici proposé. Il s’agira de préciser la littérature dans le domaine (même si elle plutôt bien maitrisée) et de produire dans l’année un article de synthèse de la revue de la littérature sur la problématique de la prise en charge des femmes en phase de rémission. Ce point sur la littérature pourra également permettre de développer le dispositif de recherche et de préciser les critères d’évaluation. Cette pré-opération, sera également l’occasion de former les intervenants, qui auront en charge les patientes et de préparer les aspects légaux nécessaires à la mise en œuvre de ce type de recherche (CPP, CNIL,…) et qui souvent prennent du temps. Un tel projet unique en Europe mobilisera la collaboration de spécialistes en neuroscience, santé publique et psychologie de la santé. C’est leur articulation et la nature de leur collaboration qu’il s’agira aussi de préciser cette année. Car bien qu’ayant élaboré ensemble le projet de recherche, il conviendra de se familiariser aux méthodes et aux approches de ces disciplines dont la combinaison fait l’intérêt de la recherche. Enfin, cette recherche sera dans un second temps répliquée en Angleterre en tenant compte des résultats et des limites qu’aura rencontrés ce premier protocole en France. Plus qu’une réplication, c’est d’un véritable développement de la typologie de la prise en charge dans lequel s'engagent les chercheurs du projet, avec certains collègues européens.