GREVAT2

« Les réformes de l’apprentissage transfrontalier et leurs frontières »

Responsable scientifique : DESHAYES Jean-Luc
Mots clés : apprentissage, transfrontalier, frontières, emploi, salariat
picto small clock Durée prévue : 21 mois
picto play Date de démarrage : 2016-04-01

Disciplines des chercheurs lorrains

Histoire et civilisations
Sociologie, démographie

Autres disciplines

Psycho-sociologie, ethno-linguistique, socio-linguistique

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

DESHAYES Jean-Luc (MC HDR) - 2L2S (EA 3478), Université de Lorraine
RAGGI Pascal (MC) - CRULH (EA 3945), Université de Lorraine


Autres chercheurs engagés dans le projet

DIF-PRADALIER Maël (chercheur avancé) - FNS et SUPSI, Scuola universitaria professionale della Svizzera
ZARKA Samuel (doctorant) - Laboratoire interdisciplinaire de sociologie économique, CNAM
CASTA Aurélien (DR) - IDHES et CLERSE, Université Paris-Ouest Nanterre
MOREAU Gilles (PR) - GRESCO, Université de Poitiers
TSCHUDI Danuscia (chercheuse) - DEASS, Scuola universitaria professionale della Svizzera italiana
LAMAMRA Nadia (chercheuse) - IFFP, Université de Lausanne
EHRART Sabine (associate professor) - ECCS, Université de Luxembourg
POLZIN-HAUMAN Claudia (PR) - ECCS, Université de la Sarre
REISSNER Christina (enseignante chercheuse) - Université de la Sarre
LAZZARONI Andrea (directrice) - Centro di formazione professional, Varese

Présentation

Les réformes en cours de l’apprentissage transfrontalier dans la Grande Région et dans plusieurs États européens (Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Suisse) sont à la base de ce projet de recherche. Une pré-opération GREVAT (lien vers http://www.msh-lorraine.fr/index.php?id=798) a aidé à constituer un groupe de recherche et à préciser l’approche retenue. Le groupe est composé de chercheurs de différents pays et de professionnels du domaine. Le projet est ouvert à de nombreuses disciplines (sociologie, droit, histoire, ethnolinguistique) et s’inscrit dans une approche pluridisciplinaire.
L’objectif de cette recherche est d’étudier les réformes actuelles en sociologisant l’apprentissage, en l’historicisant  et en y intégrant une dimension éco et ethno-linguistique au croisement des échelles et des espaces sociaux de qualification. 
L’ensemble repose sur une combinaison de méthodes (entretiens, analyse de textes programmatiques et historiques, travail d’archives, suivi longitudinal de données, comparaison socio-historique des catégories statistiques mobilisées et observations de terrain).
Les terrains à la fois nombreux et divers (Sarre-Lorraine, Luxembourg, Grande Région, Lombardie, Tessin, cas transfrontaliers...etc.) et permettront d’aborder différents angles de la problématique et de comparer les situations.

Les résultats de ces recherches seront discutées dans divers lieux : au sein de l’axe 1 (frontières, marges, transitions) de la MSH Lorraine ; dans le groupe sur la formation professionnelle transfrontalière de l'Université Grande Région et du CBS (Centre de recherche sur les "Border Studies") ; dans les Groupes de recherche et de production (GRP) « Apprentissage » et « Territoires » du CEREQ et dans le séminaire de l’IES « L’emploi à tout prix » avec l’IDHE à Paris-Ouest Nanterre. En Suisse, une présentation est prévue dans le cadre du séminaire de recherche interne au DEASS de la Supsi et dans les axes de recherche transversaux « systèmes éducatifs et de formation » d’une part et « nouveaux modèles de développement économique territoriaux ».

Un autre aspect du projet le relie au projet "Centhor" d’archivage-valorisation de recherches existantes à la fois par les références au passé de l’apprentissage et par l’étude d’un présent en train de sa faire ,susceptible d’être mobilisé dans des recherches ultérieures. Il permet aussi de travailler sur une mémoire des recherches et conditions de leurs productions.  Il rejoint aussi, par son interdisciplinarité et son actualité, le double souhait de la MSH de réfléchir aux frontières du travail interdisciplinaire et de la recherche-action.