PSYPHINE

« Cogitamus ergo sumus »

Responsable scientifique : REBUSCHI Manuel
Mots clés : interaction homme-robot, psychologie, cognition, intentionnalité,
picto small clock Durée prévue : 21 mois
picto play Date de démarrage : 2016-04-01

Disciplines des chercheurs lorrains

Informatique
Philosophie
Psychologie, psychologie clinique, psychologie sociale
Sciences du langage : linguistique et phonétique générales

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

ANDRE Virginie (MC) - ATILF (UMR 7118), Université de Lorraine
BONIFACE Yann (MC) - LORIA (UMR 7503), Université de Lorraine
BOUMAZA Amine (MC) - LORIA (UMR 7503), Université de Lorraine
DUTECH Alain (CR) - LORIA (UMR 7503), INRIA
GIARDINO Valeria (Autre) - LHSP - AHP (UMR 7117), Université de Lorraine
LOUIS Fabrice (Docteur) - LHSP - AHP (UMR 7117)
REBUSCHI Manuel (MC HDR) - LHSP - AHP (UMR 7117), Université de Lorraine
RENAULD Marion (Docteur) - LHSP - AHP (UMR 7117), Université de Lorraine
VERHAEGEN Frédéric (MC) - APEMAC (EA 4360), Université de Lorraine


Autres chercheurs engagés dans le projet

ROUGIER Nicolas (chargé de recherche) - LABRI (UMR 5800), INRIA Bordeaux
BECKER Joffrey (post-doc au Loria)

Présentation

Le projet PsyPhINe : Cogitamus ergo sumus vise à confronter et articuler les apports de différentes disciplines (psychologie, philosophie, informatique, neurosciences, IA, robotique, linguistique) à la question de l’attribution d’intentionnalité, d’intelligence, de cognition voire d’émotions, à des entités naturelles ou des dispositifs artificiels. Il s’agit d’appréhender les questions naturellement posées par l’interaction homme/robot, à savoir celles liées à l’interprétation du comportement du robot jusqu’à la confiance qui peut lui être ou non accordée. Le projet vise notamment à explorer la gradation des attributions d’intelligence ou d’intentionnalité, quand on passe p.ex. d’une mouche à un chat, en faisant l'hypothèse que l'intersubjectivité ainsi que notre tendance naturelle à l'anthropomorphisme jouent des rôles centraux : nous projetons dans l'autre énormément de notre propre cognition. La perspective générale du groupe de recherche pluridisciplinaire est d’aboutir à la définition d’un test de Turing non verbal qui permette d’appréhender l’intelligence artificielle en évitant certains écueils de la formulation d’origine dudit test. Dans le cadre du présent projet, le groupe PsyPhINe conduira des expérimentations à large échelle à l’aide d'un dispositif d'interaction basé sur un prototype de lampe robotisée. La mise en place des protocoles expérimentaux, des questionnaires et des analyses de vidéos, doublées d’analyses « profanes », constituent le support et le lieu des confrontations et réflexions interdisciplinaires sur la cognition. Les résultats attendus en sont principalement une clarification d’un champ conceptuel riche et complexe, l’ébauche d’un langage commun et la production d’un référentiel des comportements donnant lieu à des interprétations intentionnelles. La valorisation des travaux sera assurée par l’organisation d’ateliers interdisciplinaires et par l’édition d’un ouvrage collectif.