BV 13

« Bayes Vendredi 13 »

Responsable scientifique : EL HAGE Wissam
Mots clés : Trouble de stress aigu , Troubles de stress post-traumatique , facteurs de risques , modèle Bayésien,
picto small clock Durée prévue : 30 mois
picto play Date de démarrage : 2016-06-01

Disciplines des chercheurs lorrains

Psychiatrie
Psychologie, psychologie clinique, psychologie sociale

Chercheurs et personnels d'appui lorrains engagés

EL HAGE Wissam (PR) , Université de Tours, CHRU de Tours, Clinique Psychiatrie Universitaire 
TARQUINIO Cyril (PR) - APEMAC (EA 4360), Université de Lorraine


Autres chercheur.e.s engagé.e.s dans le projet

ABGRALL Gaelle, Unité de Psychiatrie-Psychotraumatologie-Addiction, Hôpital Tenon (Paris)
GIBERT Lionel, Service de Psychiatrie hôtel Dieu (Paris)
TROUSSELARD Marion, IRBA/NPS (Brétigny sur Orge)

Présentation

« Définition d’un modèle probabiliste de l’évolution d’un trouble de stress aigu (TSA) vers un trouble de stress post-traumatique (TSPT) - Dans le cadre d'une étude de cohorte prospective analytique de patients directement impliqués dans les attentats terroristes du 13 novembre 2015. Cette cohorte provient de l'agrégation de cohortes de plusieurs centres de prise en charge des blessés psychiques des évènements. »

La démarche scientifique de ce projet  propose de s’appuyer sur une cohorte des « blessés psychiques » post-attentat du 13 novembre 2015. Il s'agit de patients dits "impliqués", i.e. de patients ayant directement assisté aux évènements et ayant pour la plupart soit essuyé des tirs d'armes automatiques, soit été à proximité d’une explosion, qu'ils soient blessés physiquement ou pas.
L'objectif principal est de définir et de valider une modélisation du passage du trouble de stress aigu (TSA) à un trouble de stress post traumatique (TSPT) permettant une meilleure détection des patients les plus à risque d'évolution défavorable et donc une meilleure prise en charge.
La première étape consiste en la détermination de facteurs de risque indépendants retrouvés dans l'étude de cohorte prospective analytique.
Les modèles Bayésiens se prêtent bien à l'exercice car ils permettent d'intégrer (i) le contexte lié au patient, (ii) le contexte lié au traumatisme lui-même et (iii) les réactions immédiate et au long cours à ce dernier. Ils sont particulièrement adaptés pour comprendre le cerveau déréglé par des informations dites descendantes (probabilité a priori) erronées par une mémorisation inadéquate de l'évènement traumatique. La confrontation de ces informations descendantes et des informations ascendantes perçues pourraient  être en partie  responsable de la symptomatologie du TSPT.
Une fois validé, le modèle permettra de caractériser au niveau individuel les patients les plus à risque d'évolution défavorable (calcul d'une probabilité de développer un TSPT) et d'estimer l'impact épidémiologique au long cours sur la cohorte de l'évènement considéré.
Ces déterminations constituent des prérequis nécessaires pour optimiser les moyens de prise en charge de ces blessés actuels et futurs.
Notre principal objectif est de définir un modèle Bayésien décrivant un fonctionnement résilient face à un trauma qui permette également de décrire une possible évolution du TSA vers le TSPT par une erreur.
Le déclenchement ou non d'un TSPT sera déterminé par l'échelle PCL-S.

 

 

 

 

.