Interdisciplinarité, Dynamique interinstitutionnelle, International, Implantation régionale, Identité scientifique

Le projet Feder IDIRIS vise à contribuer au développement de recherches interdisciplinaires de qualité autour des Sciences Humaines et Sociales en poursuivant trois objectifs :

- l’incubation et la maturation de projets (soutien aux thématiques émergentes) ;
- la mise en place d’un Centre de ressourcEs Numériques des Humanités et des TerritOiRes (CENHTOR);
- le développement de recherches ouvertes et collaboratives.

Le premier des trois objectifs concerne les opérations en cours et à venir, notamment la valorisation des opérations en voie de finalisation et le renforcement du nouveau programme scientifique de la MSH.
Les deux autres objectifs doivent contribuer à la restructuration et à l’ancrage de la MSHL dans les prochaines années :

Le Centre de ressourcEs Numériques des Humanités et des TerritOiRes (CENHTOR)
Le FEDER permettra de concrétiser la réflexion sur la valorisation et la diffusion des savoirs scientifiques dans la cité en créant un Centre de Ressources en lien avec les acteurs politiques, institutionnels et associatifs. Ce centre permettra : d’accumuler des connaissances qualitatives – et pas seulement statistiques – produites sur ou depuis le territoire lorrain ; de faire vivre ce matériau en organisant des conférences, des séminaires ou en montant des expositions pouvant circuler sur le territoire (lien avec l’objectif 3) ; de développer, en lien avec les acteurs locaux, une politique d’accueil et de financement des chercheurs en SHS (Thèse Cifre, post-doctorats ou stagiaires de M2 comme cela a déjà été le cas sur les terrains de l’énergie, du soin ou des politiques de développement local dans les espaces ruraux).
À l’ère du big et open data, le CENHTOR permettra la collaboration de chercheurs en informatique et en SHS. La MSHL entend constituer et animer le Centre en lien avec le réseau Recherche et Territoires et la plateforme créée dans le cadre de l’Equipex ORTOLANG. Il s’agira de rendre possible l’analyse, la fouille et l’exploitation des données via leur numérisation, nettoyage, indexation, enrichissement, mise en ligne, archivage et stockage. La base de données aura vocation à, d’une part compiler les monographies, expertises et autres formes de littérature grise produites par les formations (via les mémoires, les stages et autres) et par les équipes de recherche (laboratoires, instituts etc.) prenant la Lorraine pour terrain ou pour objet et, d’autre part de constituer une mémoire vive du territoire en recueillant et en numérisant des récits (filmés) des expériences de vie quotidiennes en Lorraine (et des parcours biographiques s’y inscrivant). L’idée est de produire une connaissance de l’intérieur (même si elle est inévitablement médiatisée par l’oeil et par l’écoute du chercheur) qui pourra être mise à disposition des acteurs du territoire et prolongera le lien que la MSHL a construit avec les partenaires locaux.


Recherches ouvertes et collaboratives

Dans le prolongement du CENHTOR, l’objectif vise à développer et réfléchir sur les nouvelles pratiques de recherche à la frontière entre mondes académique et extra-académique, aux marges des fonctionnements plus « traditionnels » des SHS. Il s’agit de pratiques du type recherches-action, du crowdsourcing, des modes de diffusion alternatifs des connaissances, dont la mise en oeuvre renforce les passerelles entre savoirs profanes et recherche institutionnelle.
L’objectif suppose de développer le contact effectif avec les associations, les collectivités locales et les autres acteurs. Les 55 projets de recherche interdisciplinaires en cours à la MSHL ont dans leur large majorité pour objectifs d’observer, d’interpréter, de définir et d’expliquer les dispositions et les comportements de l’homme dans son environnement et les différents enjeux sociétaux. Il s’agira notamment d’articuler les travaux conduits dans le cadre de la MSHL, ou au moins certains d’entre eux, avec une finalité citoyenne.
Plusieurs thématiques sont travaillées au sein de la MSHL, positionnées à l’échelle régionale, qui pourront constituer autant de portes d’entrée pour les Recherches ouvertes et collaboratives :
- Le développement durable avec les réflexions conduites sur les politiques de la nature (espaces verts, friches industrielles, politiques de développement durable), la « ruralité » et « l’urbanité », et plus largement les pratiques sociales, expertes, institutionnelles de catégorisation-hiérarchisation des territoires ;
- L’égalité des chances hommes-femmes. Les travaux conduits dans l’axe 1, par exemple, s’attachent à interroger les frontières entre groupes sociaux (au-delà des frontières territoriales) et notamment entre groupes de sexe – en regardant, par exemple, dans quelle mesure les politiques visant à encourager le soin, le vieillir ou le mourir à domicile renforcent indirectement l’assignation des femmes au domicile et au care ?
- L’innovation et son impact sur la société
- La mise à jour et la sauvegarde du patrimoine
En fixant cet objectif, le projet IDIRIS veut marquer l’ambition que le plus grand nombre des recherches menées dans le cadre de la MSHSL puisse trouver écho auprès des collectivités territoriales comme auprès des citoyens.