Rencontres "Recherche & Territoires en Lorraine"
Seconde édition

[MARS 2015 : Retrouvez les supports de présentation des intervenants
dans le programme ci dessous,
ainsi que le lien vers la captation vidéo de toute la journée.]

Nancy (France)

Muséum-Aquarium de Nancy
Amphithéâtre Lucien Cuénot
Rue Godron (accès à côté du n° 11 bis)

Mercredi 4 février 2015

Journée co-organisée par le Carrefour des Pays Lorrains et la MSH Lorraine.

Pour toute question : msh-territoires-2015@univ-lorraine.fr

 

affiche rencontres et territoires 2015

... Historique de la manifestation & argumentaire

... Programme de la journée

... Inscription (gratuite mais indispensable)
--- INSCRIPTIONS CLOSES ---

... Informations pratiques et accès à la salle

 

  ............ [ NOUVEAU ! ]................

... Captation et vidéo de la journée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Historique de la manifestation & argumentaire

Les territoires et les enjeux dont ils font l’objet pour les acteurs locaux, supposent des données, des analyses et des réflexions approfondies qui peuvent alimenter des recherches interdisciplinaires ou des partenariats autour de projets communs.

Suite à la publication d’un premier répertoire des relations entre monde académique et monde rural en 2011 par la DRAAF Lorraine, la Maison des Sciences de l’Homme Lorraine et le Carrefour des Pays Lorrains ont organisé en janvier 2013 la première rencontre régionale entre le monde de la recherche et les acteurs des territoires ruraux. Cette journée avait pour objectif de faire découvrir des travaux de recherche sur les questions qui intéressent les acteurs des territoires dits ruraux, d’en susciter de nouveaux et de créer des conditions favorables au renforcement des partenariats entre la recherche et les territoires. (Voir aussi à ce sujet la vidéo réalisée à l'époque : http://www.reseaurural.fr/files/videos/Recherche.mp4 )

Suite au succès de cette première rencontre qui a rassemblé plus de 160 personnes, la MSH Lorraine a lancé un appel à projets de recherche interdisciplinaire thématiques sur les questions rurales (4 projets de recherche soutenus et financés pendant 1 an).

Nous vous proposons aujourd’hui de faire un point sur ce qui a émergé de ces projets et, à l’instar de la première édition, de mettre en avant la grande variété et la richesse des collaborations possibles entre le monde de la recherche et les acteurs des territoires.

Remonter en haut de la page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

Programme définitif de la journée

Téléchargez le programme complet en cliquant sur ce lien (pdf)fileadmin/images/territoires2015/programme-territoires-2015-def.pdf

Dès 8h30 : Accueil des participants

9h-9h30         
Ouverture du colloque
(Voir la vidéo)
par :
- les membres du groupe de travail Recherche et territoires (Carrefour des Pays Lorrains  & MSH Lorraine)
et :
- Alissia Gouju, assistante chargé de mission, Carrefour des Pays Lorrains.
[Télécharger la présentation powerpoint - pdf ]
Les représentations des territoires ruraux : usages statistiques et territoires vécus
(Étude réalisée dans le cadre du master 2 interventions sociologiques et anthropologiques (projet AMONT MSH Lorraine)
Inscrite au sein du projet Amont, dont l’objectif est de rendre compte des différentes grilles de lecture du monde rural, cette étude s’intéresse aux différentes manières de percevoir et de définir la ruralité. Dans quelle mesure les parcours résidentiels, professionnels et récréatifs modifient les représentations que les enquêtés ont des territoires ruraux ? Dans quelle mesure ces représentations modifient-elles la construction de recherches ou de politiques publiques ? Comment, à partir de représentations différentes, peut-on construire des projets communs ?

9h30-11h      
Les différentes caractérisations du territoire, leur évolution et incidence entre chercheurs et société
(Voir la vidéo)
Animateur : Jean-Luc Deshayes, sociologue, MSH Lorraine, 2L2S, université de Lorraine

- Francis Aubert, Directeur de la MSH Dijon, professeur d’économie AgroSup de Dijon
Recherche et ruralité : la construction de l’objet « rural » entre laboratoire et territoire
[Télécharger la présentation powerpoint - pdf ]
L’exposé part de deux options méthodologiques, qui posent les relations ville-campagne ainsi que le recours aux modèles généraux en soubassement des analyses de la ruralité. Elles ont en commun de privilégier les mécanismes et les explications les plus universelles, évitant d’instituer le rural comme un monde à part et d’ériger ses singularités en mode global. La mise en œuvre de ces options, illustrée par des opérations de recherche et d’expertise régionales, conduit à un cheminement entre des phases de mise à distance des réalités sociales et de modélisation de leurs régularités, et des phases de considération des situations locales particulières comme autant d’invitations à discuter et enrichir les représentations communes ainsi que les modélisations de référence.

- Gilles Laferté, INRA & MSH Dijon, Directeur de Recherche INRA, Département de Sciences Sociales, CESAER Dijon & Chercheur associé au Centre Maurice Halbwachs, équipe ETT, Paris
Usages sociaux des sciences sociales dans la construction des territoires : perspectives historiques et contemporaines
[Télécharger la présentation powerpoint - pdf ]
Il s’agira ici de revenir sur différents temps des usages sociaux des sciences sociales dans la construction de la région. Nous passerons en revue, notamment à partir du cas de la Bourgogne, l’interaction entre sciences sociales, pouvoirs locaux et dispositifs institutionnels de la recherche. Sans prétendre ici produire une histoire de ces usages, nous tenterons de poser quelques jalons de l’entre-deux-guerres à aujourd’hui, à la fois dans une démarche critique, pour en saisir autant les bienfaits que les écueils.

- Dominique Valck, Président du Conseil de Développement Durable du Grand Nancy
De l’expert aux citoyens : la nouvelle alliance
[Télécharger la présentation powerpoint - pdf ]
Présentation d’une étude prospective menée sur 18 mois avec un groupe de travail citoyen :
quelle vision ont-ils de leur vie à l’horizon 2050 ? Quels enjeux de mobilité, tant géographique que culturelle ou intellectuelle, est-il nécessaire d’anticiper ?
Menée à partir d’une méthode empirique, mais renseignée par des scientifiques, cette ambitieuse étude permet d’aborder les atouts et difficultés de la collaboration entre recherche et acteurs du territoire  :  comment sortir de la « république des experts » sans défiance?

11h-11h15 Pause

11h15-12h45            
Ressources territoriales et territoires ressources
(Voir la vidéo)
Animateur : Sylvain Plantureux, directeur UMR agronomie et environnement, ENSAIA, université de Lorraine (Présentation du programme et de l'appel à projets PSDR 4)

- Simon Edelblutte, géographe Université de Lorraine, laboratoire LOTERR
Paysages et Territoires hérités de l’activité industrielle : contraintes et ressources
[Télécharger la présentation powerpoint - pdf ]
Le projet REVERTER (janvier 2014 – janvier 2015) se fondait sur un croisement d’approches géohistorique et économétrique appliqué à l’ancienne vallée sidérurgique de l’Orne. Il visait à fournir, aux acteurs de territoires marqués par les systèmes industriels passés de la sidérurgie, des éléments d’information et de décision pour orienter au mieux des stratégies de requalification des espaces délaissés par l’industrie. Ces travaux ont permis tout d’abord de mettre en évidence l’impact, toujours fort sur le territoire, de l’activité sidérurgique qui ne s’est pas résumée qu’à des sites de production. Ils ont également démontré, par la mesure d’aménités paysagères au travers d’enquêtes de terrain, la réappropriation forte, par la population locale, de certains espaces de friches recolonisés par la végétation suite aux opérations de paysagement mises en œuvre.

- Philippe Laden, ingénieur Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF) et Henri Giraud, ingénieur de recherche en télédétection, Service Régional de Traitement d’Image et de Télédétection (SERTIT), université de Strasbourg
L’image satellite au service de l’évaluation de la ressource forestière : l’exemple des petites forêts résineuses du massif vosgien
[Télécharger la présentation powerpoint - pdf ]
La politique en faveur des énergies et des matériaux renouvelables repose pour beaucoup sur l’utilisation du bois, générant une pression sur la ressource forestière. Veiller au renouvellement des peuplements des forêts privées est une mission importante du C.R.P.F., mission extrêmement difficile dans les petites forêts n’ayant pas de document de gestion. Ainsi en est-il des petites parcelles privées résineuses du Massif Vosgien (appelées localement « hagis ») estimées à 50000 ha, mais très souvent non replantées. Un travail commun entre le CRPF  et l’université de Strasbourg, utilisant l’image satellite a permis d’appréhender l’évolution les surfaces de ces petites forêts,  les surfaces annuellement exploitées, leur renouvellement. Ces données très précises ont permis de mettre en place une politique adaptée au sein de la filière.

- Frank Besançon, enseignant-chercheur, École Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy
L’architecture comme ressource
[Télécharger la présentation powerpoint - pdf ]
Autour de trois thèmes, architecture et local semblent cohabiter de nouveau. Au-delà du sursaut de conscience face au dérèglement climatique, chaque initiative développe une capacité à reconsidérer les ressources attachées au territoire. Si l’architecture est très consommatrice de ressources, elle peut aussi être une ressource. L’utilisation des toits des immeubles en surfaces cultivables montre le développement d’une agriculture urbaine. La valorisation des feuillus dans la construction bois ouvre des débouchés pour des forêts dévalorisées. Le réemploi des matériaux de construction est à considérer comme un nouveau gisement pour bâtir.

12h45-14h : Déjeuner

14h-15h15
Associer les disciplines pour mieux penser l’aménagement (Voir la vidéo)
Animateur : Sylvain Plantureux, directeur UMR agronomie et environnement, ENSAIA, université de Lorraine

- Vincent Bradel est architecte de formation, Marc Verdier est architecte-urbaniste, tous deux sont enseignants à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy et chercheurs au LHAC (Laboratoire d’Histoire de l’Architecture Contemporaine)
Pour un urbanisme rural durable
[Télécharger la présentation powerpoint - pdf ]
Depuis 10 ans, cet atelier hors les murs proposé aux étudiants de M1 de l’école d’architecture de Nancy a exploré sous la conduite de Marc Verdier la plupart des enjeux de l’aménagement en milieu rural dans le cadre d’une vingtaine de communes de 7 Parcs naturels régionaux, entre pédagogie et recherche. La tenue d’un colloque à l’automne 2015 avec la Fédération Nationale des PNR est l’occasion d’interroger les acteurs qui ont participé à cet atelier sur la mise en perspective de ces expériences de terrain, en vue notamment de dégager de nouvelles pistes à explorer dans le cadre du réseau de recherche Espace rural et projet spatial qui regroupe autour de cette thématique une dizaine d’écoles d’architecture d’ingénieurs et de paysage françaises et francophones.

- Jean-Marie Simon, thèse de géographie « Les paysages, outils de connaissance des territoires urbains », École doctorale Fernand Braudel, université de Lorraine
Villages lorrains : Des paysages aux connaissances opérationnelles
[Télécharger la présentation powerpoint - pdf ]
L’observation des paysages réels, parfois éloignés des paysages revendiqués par le monde rural ou périurbain, améliore la connaissance des évolutions économiques, sociales et culturelles du village lorrain. Cette approche met aussi en évidence le besoin d’une interdisciplinarité dont la synergie est d’autant plus forte que les problématiques sont construites aux bonnes échelles.

15h15-15h30 Pause

15h30-17h

Santé de territoires et territoires de santé (Voir la vidéo)
Animatrice : Ingrid Voléry, sociologue, MSH Lorraine, 2L2S, université de Lorraine

- Virginie Vinel (sociologue, université de Besançon), Deborah Kessler-Bilthauer (anthropologue, université de Lorraine) et Joëlle Kivits (sociologue de la santé, École de santé publique de Nancy), Projet MÉDICAMP, MSH Lorraine
Pratiques et représentations plurielles d’accès aux soins en zones rurales dites isolées en Lorraine
[Télécharger la présentation powerpoint - pdf ]
L’enquête  qualitative Medicamp auprès de populations diversifiées [par âges, situation familiale, genre et niveaux économiques] sur des territoires dits isolés et «déficitaires en soins de premiers recours» en Meuse, Moselle et dans les Vosges révèle des pratiques et des représentations contrastées de ces territoires et de l’accès aux soins. En effet, si les populations rencontrées affirment que leur zone d’habitation est peu attractive pour les professionnels de santé, les commerces, la jeunesse, elles ne se reconnaissent pas dans des territoires «isolés», car leur environnement est domestiqué par leurs pratiques de déplacements réguliers et un entourage familial ou de voisinage efficient. De plus, les itinéraires de soins et l’accès aux professionnels de santé ne sont pas uniformes. Plusieurs types de situations se distinguent selon l’état de santé des personnes et les demandes de soins : les personnes en bonne santé ou ne nécessitant pas de soins réguliers, les personnes atteintes de maladies chroniques nécessitant des visites régulières dans les centres hospitaliers de la région, les situations d’urgence, les personnes bénéficiant des dispositifs de prises en charge à domicile. L’accès aux médecins généralistes n’apparaît pas comme un problème majeur, alors que tous les interviewés relèvent les difficultés d’accès aux spécialistes. La confiance et  l’expérience (la sienne ou celle de l’entourage) sont des éléments clés dans les choix d’itinéraires de santé et des professionnels consultés, la proximité géographique n’étant pas toujours un facteur déterminant. Les dispositifs de télémédecine n’apparaissent pas pour le moment comme des moyens palliant les insuffisances en spécialistes car ils se développent sur le territoire mais de manière inégalitaire, entre les dispositifs à haute spécificité technologique pilotés par les centres hospitaliers et des projets débutants  dans les maisons de santé.

- Marie Persiani, Directrice Instance Régionale d’Éducation et de Promotion de la Santé  (IREPS)
Les territoires ruraux s’engagent en faveur de la santé : enjeux et intérêts de l’élaboration d’un programme territorial de promotion de la santé.
[Télécharger la présentation powerpoint - pdf ]
Nombre des infrastructures et services disponibles sur un territoire influencent la santé des habitants : transports, accès aux soins et aux services de prévention, culture et loisirs favorisant le lien social et le vivre ensemble… En milieu rural, les services et dispositifs sont souvent moins nombreux et plus dispersés. Il y est donc d’autant plus nécessaire de créer du lien entre les acteurs et la population, afin de répondre aux besoins des habitants. Pour ce faire, un accompagnement par l’IREPS Lorraine de 4 territoires ruraux à la mise en place d’un programme de promotion de la santé est mis en place.
La richesse de cette démarche expérimentale, financée par le Conseil Régional de Lorraine et la DRAAF, en partenariat avec le RRL et l’ARS, réside dans la diversité des ressources et des acteurs impliqués localement, de l’échelon territorial choisi, du porteur, de la place des habitants dans la démarche, de la culture « santé » du territoire…Le projet est en cours mais un certain nombre d’éléments ont déjà été repérés comme des enjeux et des atouts pour renforcer des dynamiques locales favorisant la qualité de vie des habitants.

17h-17h30
Conclusion de la rencontre (Voir la vidéo)
Échanges / débats avec la salle

 

 

 

Remonter en haut de la page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

Inscription en ligne (gratuite mais indispensable)

Clôture des inscriptions : mercredi 28 janvier 2015.

--- INSCRIPTIONS CLOSES ---

Pour des raisons de logistique et de sécurité, les personnes non inscrites ne seront pas acceptées à l'entrée de la salle.

Remonter en haut de la page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Informations pratiques

La journée se déroulera à Nancy (France).
C'est le Muséum-Aquarium de Nancy qui nous accueillera dans son amphithéâtre Lucien Cuénot.

ATTENTION : l'accès à l'amphithéâtre se fait par la rue Godron (à côté du numéro 11 bis), et non par la rue sainte Catherine.

Accès en voiture, à pied, en tram ou en bus : Consultez cette page.

plan accès muséum aquarium nancy

Remonter en haut de la page